SPORT FÉMININ, PROJECTEURS ÉTEINTS !

0
107

Balle au centre !

Marta Vieira Da Silva, vous connaissez ? Et Ada Hegerberg ? Son nom vous dit quelque chose ? La première est brésilienne et elle est surnommée Pelé en jupons et l’autre est Norvégienne et elle vient de remporter le titre de meilleure joueuse européenne de football de l’année 2016 après avoir réalisé le triplé avec son équipe l’OL. Ce sont pourtant des stars mondiales. Ne culpabilisez pas, vous ne pouviez pas le savoir : les événements sportifs diffusés à la télévision concernent très peu les compétitions féminines. Allez disons-le autrement, le sport féminin est sous-médiatisé. Petit ouf de soulagement, il n’y a pas que chez nous qu’on boude les événements sportifs féminins, le problème est universel (à des degrés différents, bien entendu).

N’allons pas chercher la cause qui peut se cacher derrière le fait que le sport a été considéré pendant très longtemps une activité créée par l’homme pour l’homme – ce cher Pierre de Coubertin, père fondateur des JO n’avait-il pas exclu les femmes de la sphère sportive ! – et que les femmes ont dû se battre pour avoir voix au chapitre tout comme elles se sont battues pour avoir le droit de voter. Allons plutôt trouver des pistes pour que ces sportives, jeunes et moins jeunes, trouvent la place qu’elles méritent dans le monde du sport.

Chez nous et sous d’autres cieux aussi, le caractère sexiste de la couverture médiatique des événements sportifs, renforce la faible participation des femmes au sport. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’on ne montre pas de modèles. Une petite fille de 10 ans qui aime taper dans un ballon, n’aura jamais l’occasion de voir une aînée sur un terrain de foot, réussir un dribble, marquer un but décisif ou remporter une coupe. A quoi cela lui sert-il de s’accrocher à un rêve si elle sait qu’il ne deviendra jamais réalité. Que faire alors ? Le principe du quota bien qu’il soit en lui-même discriminatoire, peut être envisagé comme une première piste de solution. Que la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle s’active pour garantir une juste représentation des femmes dans les émissions de sport ! Le régulateur n’est-il pas celui qui a pour mission de veiller à ce que l’image de la femme dans les médias soit valorisée ?

En réalisant les différentes éditions du magazine « ça marche », nous avons rencontré de nombreuses sportives qui ont du talent et du mérite. Elles représentent leur pays dans des compétitions internationales, décrochent des médailles, remportent des titres….Mais qui s’en soucie ? Pas nos télévisions, ni nos radios. En tout cas, pas assez pour qu’elles deviennent des icônes du sport qui pourraient inspirer les nouvelles générations de jeunes filles et encourager la pratique sportive chez les femmes. Il est temps d’y remédier. Quelle différence peut-il y avoir entre un match de basket féminin et un match de basket masculin ? Le spectacle, les spectateurs ? Nous allons l’exprimer clairement : les sponsors ont le pouvoir de changer la donne. Si nous créons de nouveaux schémas, de nouveaux modèles, le spectacle cessera de se conjuguer seulement au masculin.

Un test ? Dans quelques mois, l’équipe féminine du Wydad de Casablanca affrontera son homologue de l’Atletico de Madrid. Et si nous nous engagions tous et toutes à les soutenir pour faire de ce match l’occasion de placer le sport féminin en orbite. Il suffit de le décider. Balle au centre.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici