SKI AU MAROC, PETITE NATION, GROS POTENTIELS, BELLES AMBITIONS

0
117

Depuis octobre 2016 la saison des championnats de ski a démarré avec des étapes qui se succèdent mois après mois. Le classement général actuel par points incluant les diverses épreuves ALPIN, Géant, Slalom, Descente, Super G, Combiné, met en tête l’américaine Mikaela Shiffrin, la suissesse Lara Gut et l’italienne Sofia Goggia. En parallèle Les championnats du monde de Ski Alpin St Moritz en Suisse ont démarré le 06 février et se sont clôturés le 19 février avec les filles qui ont ouvert le bal de l’épreuve du Super G et ont consacré Nicole Schmidhofer, premier titre pour l’autrichienne alors que l’américaine Lindsay Vonn favorite de ces mondiaux s’est vue disqualifiée.

DU SKI AFRICAIN OUI BIEN SÛR ET SANS EN ROUGIR

Il est bien vrai que le continent s’investit bien trop peu dans les disciplines de glisse d’hiver mais 4 nations africaines étaient inscrites aux JO Sotchi 2014 : Togo et Zimbabwé pour la première fois et Algérie, Maroc qui comptent des champions, Mehdi Selim Khelifi pour le drapeau vert et blanc et Adam Lamhamdi, 21 ans, sacré champion olympique jeunesse 2012 catégorie Super G et son petit frère Sami, 19 ans, fiertés du Maroc avec Samir Azzimani qui lui avait concouru en 2010 à Vancouver. Le Maroc reste bien une exception africaine puisque le Royaume a participé aux JO d’hiver en 1968 – 1984 – 1988 – 1992 – 2010 et 2014. D’autre part, les belles performances de Adam Lamhamdi, qui a décroché quatre médailles d’or dont 2 pour le Maroc et 2 pour le Canada les 11 et 12 février, lors des qualifications du FIS (fédération Internationale de Ski), obtenant ainsi suffisamment de points pour passer à la catégorie A. Le Maroc devient ainsi la seule nation africaine à qualifier ses skieurs dans la catégorie A.

ski1-

LE SKI AU MAROC, DU POTENTIEL HUMAIN MAIS…

Beaucoup d’idées reçues se bousculent dés qu’on parle de Ski au Maroc. Nous n’avons pas de neige, pas de moyens, c’est un sport de riches… Bien sûr que le Ski avec ses diverses disciplines d’hiver ne pourra peut-être jamais rivaliser avec le foot ou l’athlétisme chez nous, néanmoins il est bon à savoir que le Maroc est une petite nation de ski et fait partie des Small Evolving Ski Nations qui avait abrité d’ailleurs, son congrès de l’année dernière à Marrakech. Si les institutions marocaines travaillent à remettre à niveau des stations pour abriter des compétitions internationales, beaucoup de travail restent encore à accomplir et beaucoup de potentiel naturel à optimiser. La Fédération Royale Marocaine de Ski et Montagne œuvre elle et à longueur d’année à repérer, encourager et former des jeunes. « Banaliser le ski et sa pratique au Maroc, en faciliter l’accès à toutes les catégories sociales en offrant les moyens  nécessaires en matériel, encadrement et participation aux championnats internationaux, c’est notre travail au quotidien » nous a déclaré le Vice Président de la fédération, Noureddine Bouchaal qui pilote également l’antenne parisienne de la fédé. Ce travail engagé a bien donné ses fruits avec les frères Lamhamdi, que l’on connaît tous, Adam et Sami, au parcours et palmarès uniques. Mais à la fédération, on parle carrément d’une équipe nationale, celle-là même qui occupe l’agenda annuel et international et qui compte quelques athlètes à suivre. « Nous avons participé à nombre de championnats depuis notre départ du Maroc le 22 novembre, Monaco, Turquie, Pakistan, Kazakhstan… » nous a expliqué N. Bouchaal dés son retour avec sa team il y a quelques jours, écourtant le circuit international sans participer aux mondiaux de St Moritz pour prendre part au championnat du Maroc et à la Coupe du Trône, tenus à Oukaimeden.

« Nous avons entamé un long travail d’identification de nombreux marocains, jeunes skieurs à l’étranger afin de leur obtenir la nationalité marocaine et ainsi les préparer à de grandes compétitions comme les JO 2018 Pyeongchang, Corée du Sud et 2022 Pékin, Chine ». En parallèle beaucoup de clubs essaient de démocratiser le ski au Maroc en affichant des tarifs annuels presque dérisoires, avec matériel de ski, moniteurs, encadrement et même l’hébergement que prend souvent en charge la fédération même.

image6

DU COTÉ DES FILLES, UNE MONTAGNE À SURMONTER

Si à la coupe du Trône et au championnat du Maroc, 75 jeunes skieurs ont participé dont près de la moitié des filles, le ski au féminin reste peu investi. Pourquoi ? « Elles ont encore peur de la neige, du danger de la glisse et puis elles arrêtent beaucoup trop vite leur parcours… » dommage car le Maroc a bien connu une participation féminine aux jeux olympiques Sotchi 2014 à travers la skieuse alpine Slalom et Slalom Géant, Kenza Tazi qui a avait démarré ses entrainements au cœur des Alpes françaises et qui poursuivait un cursus sport-études au cœur d’Albertville. Sans parler d’une autre marocaine qui avait représenté le Maroc aux JO d’Albertville en 1992.

859363_401462626616736_1584222761_o

UNE BELLE NATURE ENNEIGÉE MADE IN MAROC

Le pays compte nombre de montagnes aux attributs naturels exceptionnels et qui ne demandent qu’à être exploitées et investies. Si Oukaimeden, région de Marrakech est résolument une station presque aux normes internationales et Michlifen, région d’Ifrane, même manquant d’infrastructures professionnelles, est pratiquable, Jbel Hebri, Bouiblane et Toubkal restent enneigées plusieurs mois mais comptent 0 infrastructures.

Michlifen. Un cadre unique digne des stations européennes avec un hôtel ultra sophistiqué doté d’une piscine géante chauffée et d’un mini complexe multisports. La station compte un centre d’accueil des sports de montagne mais un équipement pour skier bien timide avec seulement un remonte pente électrique.

Jbel Hebri. Au cœur d’Azrou, une mythique montagne mais tout aussi rude, réservée aux chevronnés de la glisse sur neige.

Bouiblane. Une chaine calcaire unique au Maroc culminant à 3000 m dans la région de Taza – Séfrou. De la neige 6 mois sur 12 mais aucune infrastructure.

Oukaimeden. La vraie station de ski à 75km de Marrakech, culminant à 2600 m, bordant la plaine d’El Haouz et le mont Toubkal. Toutes les conditions requises pour skier en toute sécurité sont mises à disposition. Pistes variées de 2600 à 3200 m, plus haut télésiège d’Afrique, 6 remontes pentes, une école de ski, en plus d’auberges sur la vallée d’Ourika à 43 km de Marrakech.

Jbel Toubkal. Le point culminant de l’Afrique du Nord, situé sur la province d’El Haouz, un massif de roches diverses, avec au sommet quelques unes d’origine volcanique. Pas de pistes balisées mais un site extraordinaire pour du trekking et du ski sauvage.

 

 

 

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici