Le foot féminin dans les cages du coronavirus

0
62

Il était absolument presque normal qu’en ces temps de crise du covid-19, l’on oublie de parler du foot féminin. Le ballon rond des dames, c’est un peu comme la publicité pour une entreprise touchée par l’épidémie, ce sont des questions qu’on range dans les tiroirs, jusqu’à des jours meilleurs.

La progression du football féminin sera sans conteste compromise par l’épidémie, et si le foot masculin a pris un coup, le foot féminin lui est sérieusement menacé entre autre pour l’arrêt des compétitions internationales qui offraient une bonne visibilité, comme c’est le cas pour l’Euro reporté pour 2022 au lieu de 2021 afin d’éviter un malheureux téléscopage avec les messieurs.

À l’heure du déconfinement progressif dans presque tous les pays européens, l’arrêt des championnats féminins a été officialisé bien tard. Le 28 avril pour La France avec les lyonnaises en tête et tout juste ces jours-ci pour l’Angleterre dont aucun vainqueur n’est encore déclaré (Man City était en tête en mars), pendant qu’en Allemagne, la Bundesliga s’apprête à reprendre dès le 29 mai et aux USA on parle de reprise.

Avec près de 100.000 morts et plus de 1.700.000 cas de contaminations au covid-19, les USA rejoignent les nations qui ont autorisé la reprise du football. Et il s’agit de la NWSL qui redémarre le championnat après seulement 5 jours d’entrainements propres à la phase 2 de reprise en petits groupes et des mesures de prévention drastiques au quotidien à savoir : les dépistage des symptômes et les prises de température, en plus des tests de réaction en chaîne de la polymérase antigène (PCR) et un test d’anticorps (IgG). Selon la commissaire de la NWSL, Lisa Baird, Samedi 30 mai l’entrainement pourra se faire en formations complètes conformément à la phase 3.
Pour rappel la National Woman Soccer League avait démarré sa phase 1 de déconfinement des joueuses de foot le mercredi 06 mai déjà, dans une configuration individuelle dans les installations de la team.

Au Maroc, les féminines étaient dans une bonne lancée depuis quelques saisons déjà, grâce notamment à plusieurs initiatives menées par la fédération Royale pour les teams nationales. Même si l’année écoulée n’était pas rose avec l’élimination du 11 féminin de la Coupe d’Afrique en 8ème de finale face au Bénin. Pour ce qui est des clubs, les choses semblent plus difficiles à cerner et les effets de la crise ne vont rien épargner. Croisons les doigts et voyons comment le ballon rond féminin sera tenu à carreaux par qui de droit.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici