Encore une histoire de slips

0
36

Assise sur des marches en béton ciré, jambes démesurément écartées, regard fixé sur un point (comme celui des mannequins qui, lorsqu’ils longent leur podium, on leur demande de tourner la tête autour d’un orbite pour avoir l’impression de toujours être regardé, admiré, envié, applaudi) et avec pour tout vêtement qui allait cacher le corps de la star, sculpté au moindre millimètre de chair et d’os, un SLIP.

Non ce n’est pas un arrêt sur image d’un corps sexy d’une femme, un top model qui fait rêver la planète avec des courbes renversantes. Un cliché qui aurait fait le bonheur d’une marque jusqu’aux années 90/2000 et qui aurait aujourd’hui attiré les foudres des associations féministes. Non, ce corps objet appartient à un homme et la marque de slip aussi et avec le média qui en fait la propagande.

Ah que le monde a changé! Mais les slips non! Celui-ci n’est pas n’importe lequel, c’est celui de CR7, enfin pas celui de son dressing mais un, tiré de la énième collection de vêtements de sport, d’accessoires, de parfums du footballer portugais. Si le slip ressemble à tous les autres que le ballon d’or a l’habitude d’exposer en exhibant son corps, la pause elle est inédite et fera monter les enchères, confinement de coronavirus oblige.

Cristiano Ronaldo a décidément deux amours, le ballon et ses slips!

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici