COURIR OU AIMER…UN DIFFICILE RELAIS POUR DES SPORTIVES BIEN SEULES…OU PRESQUE!

0
102

Une sportive de haut niveau, oui, mais avant tout une femme… En pleine forme, rayonnante, et surtout, pas question de prendre des vacances pour fonder un foyer et avoir des enfants. C’est le parcours de la combattante…

Le sport reflète un modèle d’organisation social et les relations du genre. Il nous renseigne sur la place de la femme dans notre société. Et ce n’est pas facile pour les femmes qui ont décidé de faire une carrière sportive de se marier. Tout devrait porter à croire le contraire. Une athlète cache bien des valeurs qu’un homme attend impatiemment d’une liaison. Mais entre le sprint du matin et les altères de l’après-midi, la brèche est ouverte. Ce n’est pas toujours le pied, assurément. Les athlètes de haut niveau font peur aux hommes. Les petites copines qui s’excitent à la vue d’un terrain d’athlétisme ou d’un ring de boxe plongent les messieurs dans un trouble atavique. Partager sa vie avec une athlète apparait comme un cauchemar. Ce n’est pas un bon parti. Une femme a une place toute faite : domestique. A la rigueur ce n’est pas grave qu’elle fasse des études. Elle peut aussi décrocher un travail. C’est dans l’air du temps. C’est le nec plus ultra de la modernité. Mais pas question qu’elle chamboule les codes du ménage. Il ne faut pas leur demander plus… Celles qui ont choisi une carrière sportive de haut niveau sont mariées aux compétitions et aux déplacements. Leurs journées tournent autour de leurs contraintes professionnelles. La Jamaïcaine Merlene Ottey, trois fois médaillée Or aux JO, avoue « avoir laissé de côté sa vie sentimentale pendant des années pour réussir » son rêve d’athlète. Même son de cloche pour l’Ethiopienne Tirunesh Dibaba, cinq fois sur le podium des JO entre 2003 et 2013, qui reconnait que « carrière sportive et ménage à deux vont rarement ensemble… »  Se lever tôt et dormir tôt aussi. Ne presque jamais faire la fête. Gérer les entrainements qui peuvent occuper une bonne partie de la journée. Etre encore plus disponible et concentrée à la veille des grandes compétitions. Donc zapper mentalement le mari et le reste. Pour ces femmes, les week-ends se déploient souvent loin du foyer conjugal. Les performances ne riment plus avec amour. Pour avoir un enfant et devenir maman il faut consulter son entraineur et parfois attendre la fin de sa carrière. Le mari a presque envie de sortir son mouchoir d’homme esseulé, voire abandonné. C’est pourquoi elles sont solitaires dans la vie. Elles ne rencontrent que rarement leurs tendres moitiés, ou bien ces derniers prennent la tangente après quelques temps. Etre athlète de haut niveau n’est pas « un cadeau » dit encore Valérie Adams de la Nouvelle-Zélande (4 fois Or). Il faut souvent accepter de « rester seule et faire de gros sacrifices ». Ces athlètes au top s’en sortent mieux quand elles se marient avec des sportifs et des athlètes qui partagent les mêmes contraintes professionnelles. Ces athlètes dédient la très grande majorité de leur temps à une préparation physique qui ne se limite pas aux horaires d’entraînement : rythme de vie d’ascète, stages, compétitions… Et ce, depuis leur plus jeune âge.

C’est pourquoi beaucoup de belles sportives marocaines ne peuvent pas trouver un mari ou rester dans un mariage. A moins de faire comme notre star Nezha Bidouane et de se marier avec un athlète. Pour se consacrer sans culpabilité  à sa carrière, elle a épousé son entraineur Abdelaziz Sahère, spécialiste des courses de demi-fond. Nawal El Moutawakel et son mari Mounir Bennis ont eu leur première fille Zineb en 1992 et leur deuxième garçon Réda en 1994. Nawal a attendu la fin de sa carrière avant d’avoir des enfants. Féministe engagée, Nawal milite pour l’émancipation des femmes par le sport et organise chaque année à Casablanca la Course des femmes, bien sûr des femmes mamans. Son ascension fulgurante en politique fait d’ailleurs figure de symbole pour nombre de Marocaines. Le corps est le principal porteur de signes d’héritage d’une civilisation. Le sport est bien placé pour en témoigner.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici